Détail de l'information archivée

Impasse en Côte d'Ivoire

Depuis le second tour d'élection présidentielle en Côte d'Ivoire...

Depuis le second tour d'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, la situation politique du pays provoque l'intervention de la communauté internationale.

Le 28 novembre 2010, les ivoiriens apprenaient la victoire d'Alassane Ouattara, élu légitimement par le peuple avec 54,1% des voix. Malheureusement, la prise au pouvoir n'allait pas se faire pacifiquement et sans contestation puisque Laurent Gbagbo, président sortant, refuse depuis cette date de lui céder le pouvoir.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a déclaré depuis l'impasse qu'il serait prêt à prendre des "mesures appropriées" contre quiconque ferait obstacle au processus électoral. Depuis l'annonce des résultats, la communauté internationale appuie le président légitimement élu.

De son côté, le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) s'est réuni en session extraordinaire le 12 janvier 2011 à Paris. Les membres du Conseil ont adopté une résolution exigeant de Laurent Gbagbo qu'il transfère immédiatement le pouvoir au président élu.

Le 14 janvier 2011, l'Union européenne (UE) a décidé d'accroître la pression sur Laurent Gbagbo en effectuant un gel de ses avoirs et de ceux de ses proches. En tout, cette mesure concerne 85 personnes dont le président sortant.

En constante évolution, le dossier est à surveiller de près. De son côté, la Francophonie offre tout son support au peuple ivoirien rappelant l'importance de la démocratie et du respect des droits et libertés de la personne.

Résolution du conseil permanent de la francophonie, 12 janvier 2011

Association internationale des procureurs et poursuivants francophones
Tous droits réservés